« Complexion reduction », est-ce un progrès ?

Comme j’ai évoqué dans l’article sur la tendance du design UX/UI en 2017, le terme « Complexion reduction » est familier pour les designers UX/UI et les développeurs outre-Atlantique depuis l’an dernier. Alors, « complexion reduction« , qu’est-ce que c’est ? Est-ce un progrès ?

En français, on traduit cette notion en « réduction d’aspect ou d’apparence », ce qui signifie une minimalisation davantage de l’interface des applications mobiles. La réduction d’aspect est en réalité une évolution de la  « réduction progressive » (« progressive reduction« ), un phénomène de design qui a influencé le design mobile depuis 2014. On remarque qu’il y a de plus en plus de simplification des sites web et des applications ces dernières années et le design mobile continue dans cette voie. Cela se manifeste dans l’augmentation des écrans épurés et la mise en avant des éléments visuels ainsi que le recul des textes longs et le sur-charge d’éléments textuels et visuels. Le successeur de ce phénomène est la réduction d’aspect, qui consiste à :

  • Les titres plus grands et plus audacieux.
  • Les pictogrammes universels (des icônes compréhensibles par tout le monde).
  • Séparer les couleurs.

The defining characteristics of this hot new trend sweeping across Silicon Valley are:

  1. Bigger, bolder headlines
  2. Simpler more universal icons
  3. Extraction of color

Ces principes de la réduction d’aspect font que les interfaces des applis se ressemblent de plus en plus : l’usage excessif du blanc à la place des blocs de couleurs pour aérer davantage l’interface, les pictogrammes similaires d’une appli à l’autre et les choix de couleurs plus fonctionnelles. Le design mobile se concentre en effet plus dans les contenus ET les aspects graphiques plus fonctionnels. Désormais, être fonctionnel est le mot d’ordre et le design des applications est orienté aux fonctions principalement.

En résultat, les applis deviennent moins authentiques en terme de design graphique mais elles mettent en évidence les fonctions principales. Ceci répond à la question cruciale de l’expérience d’utilisateur (UX) : les usagers cherchent avant tout les fonctions pour répondre à leur besoin quand ils utilisent l’application. De ce fait, les designers éliminent de plus en plus les décorations (c’est-à-dire des éléments accessoires) dans les interfaces pour rendre celles-ci plus claires et explicites.

Source : medium.com

Source : medium.com

 

Cet article est inspiré et traduit de l’article original de Michael Horton, un designer UX et de produit à SWARM, New York.

Leave a comment

Your email address will not be published.


*